Cérémonie de clôture du 32ème Festival du Cinéma Européen de Lille

10314503_1116343215056394_4340750457153584200_n

La cérémonie de clôture du 32ème Festival du Cinéma Européen de Lille vit la projection de quelques-uns des films primés. Le moindre que l’on puisse dire est qu’ils aient fait leurs petits effets ! En particulier la projection de « Barbara » de Yannick Privat, ou de « Mindenki » de Kristof Deak. Retour sur la cérémonie au fil de la distribution de ses Prix.

Concours de scénarios

La cérémonie débuta par les récompenses des finalistes du concours de scénarios. 240 scénars furent visés par le concours, six finalistes tirèrent leurs épingle du jeu et trois scénarii furent récompensés parmi les nommés. « Nommés », Nicolas Soufflet, le maitre de Cérémonie y tient plus qu’à « Nominés ». Il a bien raison.

Et les gagnants sont :

– Nils Mathieu pour « Nous partirons à l’aube » (3ème prix)
– Judith Godinot et Antoine Janot pour « Les corps électriques » (2ème prix)
et Marc Baradat pour « Eloïse Lou » (1er prix)

Le Prix du Public est attribué à Kristof Deak pour « Mindeki » (que l’on peut traduire par « Chanter »). Un court métrage singulier inspiré de l’histoire vraie d’une chorale d’enfants qui refusent de chanter. (Pour l’anecdote, le dernier titre chanté par le chœur est « Bodzavirág », un chant traditionnel).

Prix thématiques

Prix de la jeunesse : Guy Moquet – Demis Herenger
Mention spéciale à « Aquabique » de Jean-Baptiste Saurel

Prix de la presse : Xavier Pestuggia, collaborateur de Guillaume Gallienne sur « Ça peut pas faire de mal » (France Inter), peut affirmer que le Prix qu’il remit fit l’unanimité du Jury Presse qu’il composa à lui seul. Ce qui fit rire l’assemblée. Le Prix de la Presse revient à « Dernière porte au Sud » de Sacha Feiner

Prix de l’animation : Un obus partout de Zaven Najjar

Prix de la photographie : Le skate moderne d’Antoine Besse. Où l’on découvre que le skate n’est pas que l’apanage des citadins et que la vie en Dordogne est loin d’être celle que l’on croit ! « Le skate moderne » aka « La vie moderne » de Depardon, le court métrage d’Antoine Besse supporte la filiation.

Grand Prix : Les pigeons ça chie partout de Fred De Loof. Attention OVNI. Diego (alias Didier) n’est pas libre dans sa tête, il tire les pigeons, et « gagne » des fours micro-ondes qu’il offre à sa maman. Jusqu’au jour où … « Les pigeons » aime à casser le fil narratif afin de surprendre le spectateur. Et si cette histoire finlandaise était la prémisse d’un long métrage ! Espérons-le tant le personnage de Diego est aussi attachant qu’il n’est pathétique. Il y a du Jacques Tati chez Fred De Loof, réalisateur du court, et interprète de ce fameux Diego (l’homme à la mini moto).

Les Prix thématiques ont été remis avec entrain par les différents jurés du festival. Mention spéciale à Mister Miel Van Hoogenbemt, réalisateur belge membre du Jury Européen, qui a particulièrement emmené la cérémonie d’un humour malin. Le public adore ça.

Délibérations finales

C’est à Marion Vernoux, juré de la compétition officielle, que revint le privilège d’annoncer les premiers résultats de la compét. « Je ne suis pas très bonne en pitch » dira-t-elle, « mais je vous conseille de découvrir la sélection que nous avons primée ».

Mention spéciale à Florian Tscharf pour « Mayday Relay »

Prix de l’interprétation masculine : Belamine Abdelmalek (« Un métier bien » de Farid Bentoumi)

Prix de l’interprétation féminine : Giusy Lodi (« Bellessima » d’Alessandro Capitani)

Prix de la réalisation : Andras Thaulow pour « Fallet ». « Fallet » c’est la probable vengeance d’une femme trompée sur son ami lors de l’ascension d’une paroi rocheuse. Une belle « mise en abime ».

Prix Spécial

Le Prix Spécial fut remis par Eric Holden, créatif publicitaire. « Choisir c’est renoncer », affirma-t-il citant une expression consacrée, « pourquoi avoir choisi ce court-là ? Nous seuls le savons. Le film que nous avons choisi nous a convaincu par sa réalisation, sa direction d’acteur et le traitement de son sujet d’actualité. Ce court est donc le second de cette compétition du Cinéma Européen ». Le Prix Spécial revient à « Le dernier des Céfrans » de Pierre-Emmanuel Urcun.

Grand Prix

Le Grand Prix du 32ème Festival du Cinéma Européen de Lille revient à « Barbara » de Yannick Privat. Une évidence pour Benoît Delépine, Président du Jury officiel qui proclama le résultat. « Je savais en découvrant ce court qu’il gagnerait ce Prix. Nous ne nous sommes pas concertés longtemps avec le reste du Jury, ce film a fait l’unanimité » dira le trublion Grolandais avant la projection du court. « Barbara » est un huis-clos « saignant » où l’on suit les petites histoires de sept comédiennes parties pour passer une bonne soirée entre filles entre petites taquineries, confidences, révélations et jalousies. Qui est Barbara ? « Barbara » est un court métrage français, ses protagonistes citent des acteurs français, leur traductions a été internationalisée. Anecdotiquement on retiendra que Pierre Niney devient Robert Pattinson, Ludivine Sagnier, Jennifer Lawrence et François Ozon, Paul Thomas Anderson.

2 comments

  1. nike outlet uk

    Well Oh, it’s fine. You go home first. Wei Fan now had chaos in a complete mess, but also hard with calm, really fucking hard. I go to the five floor, Room 502, 12, you go home, I went to look for.

  2. betterscooter.com

    your betterscooter.com are fantastic. i simply usally produce some sort of magnitude 6 even so took another sizing Five often the 7’s suffered excessively slight. a betterscooter.com are really very fashion. i might suggest these phones most people

Comments are closed.