Bienvenue à Groupie-land !

Premiere du film We are your friends. Au Kinepolis de Lille. Zac Efron. Emily Ratajkowski. Max Joseph.

Premiere du film We are your friends. Au Kinepolis de Lille. Zac Efron. Emily Ratajkowski. Max Joseph.

Qu’il y avait du monde le 12 août au Kinépolis de Lomme pour l’avant-première de We Are Your Friends ! Il est tout juste 19 heures quand j’arrive à l’habituel cinéma calme comme… un cinéma. Hors, à peine l’entrée principale fusse-t-elle dans mon champ de vision que j’eus droit à une ambiance digne d’un véritable show américain ! Le tapis rouge, les lumières, les écrans géants, la musique, les affiches, les barrières, les agents de sécurité, les groupies et bien sûr les stars… tout y été. L’arrivée des acteurs était orchestrée par un animateur qui faisait un peu penser à la voiture de cirque qui passe dans les rues pour annoncer le spectacle à venir. Tout ça, devant une masse de personnes qui n’attendait bien évidemment que ça. Les fans étaient au moins 1000, peut-être même 2000 ! Collées aux barrières de sécurités, les groupies n’en avaient que pour Zac Efron, au détriment de l’actrice Emily Ratajkowski et du réalisateur Max Joseph. « Zac ! Zac ! Zac ! » criaient-elles de vives voix. Les plus chanceuses l’auront touché, d’autres auront eu un selfie avec lui. Quant à la plupart des spectateurs, ils ne l’auront vu que sur écran géant. N’y voyant pratiquement rien derrière la foule hystérique, je tentais tout de même de les apercevoir. Sans succès jusque-là.

Une fois les acteurs entrés dans le cinéma, il n’y avait évidemment plus rien à voir à l’extérieur. Je décidai alors de prendre un peu d’avance sur la meute pour attendre les stars dans le Kinépolis. Ma naïveté me perdra ! L’intérieur de l’enceinte était encore plus bondé que l’extérieur. Positionné au milieu du hall central, je voyais des centaines de filles courir dans la même direction en hurlant à tout va, pour tenter d’apercevoir une nouvelle fois l’acteur américain. Des filles… la majorité du public présent ce jour ci était des filles. Qui l’aurait cru ? Les jeunes hommes auraient, eux aussi, très bien pu se déplacer pour la belle Emily Ratajkowski et ainsi rééquilibrer un peu la balance. Mais non, il n’y avait qu’une seule star ici, et c’était bien Zac. Cette impression se vérifia définitivement avant la projection du film. Une attente interminable bien installé dans mon siège me permis de parcourir du regard la salle remplie à bloc. ¾ de femmes, au minimum, je n’ai pas eu le temps de compter. Pendant ce temps, j’ai sympathisé avec mes voisines, certaines venaient de Reims, d’autres de Brest ! Soudain, les acteurs arrivant, je les aperçois enfin ! La foule redevint hystérique. Celle-ci le fut davantage quand ces derniers prirent la parole en français, principalement pour remercier le chaleureux accueil qui leur avait été réservé. « Merci Lille ! » conclut alors Zac Efron. Passé cette petite erreur de géographie, tout le monde se calma pour regarder le film.

Vers 22 heures, tous les spectateurs sortirent de la salle en faisant les éloges (objectifs ?) de ce qu’ils venaient de regarder. La plupart des critiques parlaient du physique de l’acteur principal alors que les autres semblaient séduits par l’expérience musicale qu’avait proposée le film. Peu après, on entendait la musique au dehors. C’était le concert électro qui était prévu dans la soirée. Bien que situé à l’extérieur du cinéma, il ne faisait pas froid et l’atmosphère était à la fête. D’ailleurs, à partir de minuit environ, c’est Pyramid qui mixait sur la scène. Ce DJ français, inconnu du grand public, est celui qui a composé la musique du film We Are Your Friends. La qualité du show était au rendez-vous et cela a plu aux nombreux fêtards présents jusque 2 heures du matin. Car même si les acteurs n’assistaient pas au concert, le Kinépolis s’est vu rêver, le temps de quelques heures, comme à Hollywood.

Antoine Defives